Ghardaïa : Journée d’étude sur les applications de l’énergie solaire photovoltaïque dans le pompage d’eau.

15.04.2015

      Sous le haut patronage de Monsieur le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique et de Monsieur Le Directeur Général de la Recherche Scientifique et du Développement Technologique, le Centre de Développement des Energies Renouvelables a organisé une journée d’étude sur les applications de l’énergie solaire photovoltaïque dans le pompage d’eau pour l’irrigation le 8 Avril 2015 à Ghardaïa, au sein de son Unité de Recherche Appliquée en Energies Renouvelables (URAER).
L’ouverture de cette manifestation scientifique et technique a été donnée par Monsieur le Wali de Ghardaïa, qui a mis en exergue l’importance de l’utilisation des énergies renouvelables dans la promotion des activités économiques, notamment agricoles dans la Wilaya de Ghardaïa, comme étant l’incontournable option énergétique dont le potentiel est extrêmement important, vu l’étendue du territoire à caractère épars et agricole.



Dans son allocution d’ouverture le Directeur du CDER, Prof. Noureddine Yassaa, a mis l’accent sur le pompage de l’eau en utilisant l’énergie solaire photovoltaïque, l’énergie éolienne ou les systèmes hybrides solaire-éolien, indiquant les différents bancs d’essais dont dispose le CDER destinés aux tests de l’ensemble du système de pompage, le débit, la profondeur du puits, la puissance....
Ensuite, des présentations techniques ont été données par les chercheurs du CDER ; Dr. Hadj Arab, Directeur de la Division Energie Solaire Photovoltaïque, Dr. Belkacem Bouzidi, Directeur de l’UDES, Dr. El Hachemi, Chef d’Equipe, Pompage Solaire à Ghardaia, Monsieur Mahdaoui, Chef d’Equipe, Adrar, portées sur l’état des lieux des progrès technologiques dans le domaine du pompage solaire photovoltaïque et au nouveau programme de développement de l’agriculture dans les régions arides et semi-arides.


Conscient de l’importance des énergies renouvelable dans le pompage de l’eau, des représentants des fellahs de la région ont participé a cette journée en posant plusieurs questions sur le sujet, notamment, sur les difficultés que subissent les fellahs dans l’utilisation du pompage d’eau mécanisé pour soulever l’eau à une certaine profondeur par des pompes alimentées en combustibles fossiles, diesel et l’essence ,qui nécessitent un volume important de carburant causant les rejets de gaz dans l’atmosphère et accroissant ainsi le niveau de pollution des eaux souterraines et du sol par le carburant et les lubrifiants. Cette alternative permet donc de remplacer les pompes alimentées en combustibles fossiles par des pompes solaires , mobiles, fonctionnement simple a grande fiabilité et rentabilité à long terme, offrant une solution appropriée a l’approvisionnement en eau pour satisfaire la consommation humaine, animale et l’irrigation dans les sites éloignés des régions arides ce qui certainement va épargner au fellahs, le temps et la hausse des coûts d’exploitation , réapprovisionnement et transport du carburant. D’autant plus que le soleil est une source d’énergie stable et fiable.
Pour sa part, le Haut commissariat au Développement de la Steppe a saisi cette occasion pour présenter son domaine d’intervention, ses réalisations dans le domaine de l’installation des kits solaires et son future programme, précisant que les régions steppiques comptent 7 millions d’habitants soit 1 million de ménages, 32 millions d’hectares de parcours dont 12 millions d’hectares en zones pré-sahariennes, Le territoire englobe 445 communes reparties sur 24 wilayas (08 steppiques, 13 agropastorales et 03 pré-sahariennes) et l’élevage ovin participe à 80% dans l’économie de la région avec un effectif du cheptel de 21 millions. En terme du bilan des réalisations, le HCDS a installé une puissance totale cumulée de 3,3 MWc à ce jour ; 4209 foyers électrifiés en énergie solaire, 7000 foyers en cours de réalisation ; 168 pompes solaires installées et 77 éoliennes de pompage.


La radio locale de Ghardaïa été au rendez-vous, en accueillant à son siège, le Directeur du CDER, Prof. Noureddine Yassaa, et le Directeur de l’Unité de Recherche de Ghardaïa, Dr. Djafer Djelloul et enfin Dr. Belkacem Bouzidi, Directeur de l’UDES. les invités ont donné un panorama sur les activités et les principales missions liées à la recherche, attirant l’attention sur la problématiques de l’eau et de l’énergie, insistant sur la nécessité d’intégrer les énergies renouvelables qui offrent la solution appropriée pour l’approvisionnement en eau dans les sites éloignés des régions arides, vu, l'importance de l'intensité du rayonnement reçu ainsi que la durée de l'ensoleillement qui dépasse les dix heures par jour pendant plusieurs mois, ce qui représente un énorme avantage dans les régions les plus reculées surtout dans les applications du pompage photovoltaïque.


Enfin, la journée a été clôturée avec des recommandations. Deux recommandations ont été formulées par Monsieur le Wali de Ghardaïa. La première concerne la préparation d’une convention cadre entre le CDER et la DSA de Ghardaïa et la deuxième demandant à cette dernière d’organiser en collaboration avec le CDER une Conférence Régionale regroupant les DSA des 10 wilayas du Sud sur la même thématique. Les autres recommandations ont porté sur la formation des installateurs dans le domaine du pompage solaire, la création des passerelles durables entre les chercheurs et les opérateurs économiques et l’encouragement de l’intégration de la production nationale dans les kits de pompage…


En marge de cette journée, une visite a été organisée à la centrale photovoltaïque expérimentale multi-technologies de 1,1 MW d’ Oued Nechou, Ghardaïa, inaugurée le 10 juillet 2014. Considérée comme étant l’ouvrage énergétique expérimental, cette station a pour mission de tester le comportement des différentes technologies de panneau photovoltaïque, onduleurs, transformateurs et de voir leurs adaptations par rapport au climat du sud et aux conditions optimale d’exploitation afin d’évaluer la rentabilité des panneaux photovoltaïques et d’envisager par la suite la généralisation de cette technique au reste du territoire ciblé.




        

Haut de page