Journées portes ouvertes à l’udes sous le thème : Energies Renouvelables au cœur de la transition énergétique


01-02 Juin 2016

      Dans le cadre des journées sur la recherche scientifique appliquée initiées par la direction générale de la recherche scientifique et du développement technologique, l’EPST/Centre de développement des énergies renouvelables (CDER) a organisé des journées portes ouvertes les 1 et 2 juin 2016 à l’unité de développement des équipements solaires (UDES) Bou Ismaïl. Afin de mettre à la disposition des opérateurs économiques, des dizaines de projets économiques et sociaux exploitant les énergies renouvelables, en vue de leur concrétisation.



      En présence de son excellence, Mme Tuula Svinhufvud, ambassadrice de Finlande et des représentants de l’ambassade d’Espagne en Algérie, du secrétaire général du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Mohamed Salah Seddiki , du Directeur Général de la Recherche Scientifique et de Développement Technologique, M. Hafid Aourag, des autorités civiles et militaires. Une cérémonie d’ouverture a marqué le début des Journées Portes Ouvertes, avec un mot de bienvenue de M. Noureddine Yassaa, Directeur du Centre de Développement des Energies Renouvelables (CDER) , rappelant le thème de ces Journées Portes Ouvertes ainsi que leurs objectifs qui vise à créer davantage de passerelles et de synergies entre la recherche académique et appliquée et les secteurs industriels et socio-économiques.



      Dans son allocution introductive, Pr .Noureddine Yassa, a mis l’accent sur le potentiel énorme en matière d’Energies Renouvelables, notamment "solaire, éolien, thermique, hydrogène et la biomasse", en évoquant la nouvelle mouture du Programme Nationale de Développement des Energies Renouvelables et l’importance de l’accompagnement des différents secteurs socio-économiques.

      Partant de là, l’organisation des portes ouvertes sur le thème Energies Renouvelables au cœur de la transition énergétique constitue un moyen efficace pour tisser des liens entre les centres de recherches et le monde industriel.

      Particularité de cette année, signature de 7 conventions cadres entre l’EPST-CDER et sept (7) entreprises et organismes (nationaux et étrangers) activant dans les domaines de l’énergie, l’industrie, et l’environnement. Ces accords ont été signés par le directeur du CDER, Pr .Noureddine Yassa avec les responsables de la Chambre algérienne de commerce et de l’industrie, l ‘Agence nationale pour la promotion et la rationalisation de l’utilisation de l’énergie, l’Agence nationale des déchets, le groupe Tonic emballage, l ‘Entreprise nationale des industries électroniques (ENIE), General Electric International.



      De son coté, le président de la CACI, M. Laid Benamor a affirmé après avoir paraphé la convention de collaboration qu’il est conscient du rapprochement obligatoire, entre l’université et l’entreprise et que sa présence est un signe de soutien à la recherche , notamment dans les énergies renouvelables.

      Pour sa part, le PDG de Générale Electrique, Toufik Redjeb a souligné l’importance de cette opportunité pour exceller dans le domaine des énergies renouvelables.
      Rappelons que la convention signée par GE et le CDER prévoit la mise en place d’un groupe de travail qui réunira des représentants de chaque partie afin d’évaluer les besoins en matière de recherche et de déploiement des énergies renouvelables en Algérie de la production en passant par le transport, la distribution et le déploiement des technologies de pointe, notamment les solutions numériques.

      Notons que le GE dispose à la fois du portefeuille de solutions adaptées à chacun des volets du programme national des énergies renouvelables, qu’il s’agisse d’éolien, de solaire ou encore de biomasse, ainsi que des meilleurs centres de recherche appliquée à travers les Global Research Centers (GRC).
      A travers la convention signée entre l’AND et le CDER, l’Agence Nationale des Déchets promet, conjointement avec son nouveau partenaire, de doubler ses efforts afin de réfléchir ensemble à des modèles énergétiques plus propres issus de la valorisation des déchets tels que la valorisation des biogaz dégagés au niveau des centres d’enfouissement technique pour la production de l’électricité.

      D’autre part, le secrétaire général du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Mohamed Salah Seddiki, estime que ces portes ouvertes participent à la mise en lumière du niveau de développement technologique atteint par les chercheurs algériens du fait de l’importance dévolue aux énergie renouvelables dans l’économie algérienne, à l’avenir, selon les orientations du président de la République, Abdelaziz Bouteflika.

      Une visite guidée des stands d’expositions a clôturé la cérémonie de lancement des journées portes ouvertes sur les énergies renouvelables.
      En après midi, deux conférences sur deux thèmes ont été animées. Le premier thème était basé sur « l’étude de performances de la centrale photovoltaïque 1.1 MW de Ghardaia». Le second était intitulé : « l’étude de performances de la centrale éolienne 10 MW de Kabertene, Adrar ».

      À cela s'ajoute, lors de la deuxième journée, des conférences et débat très riches en interventions et suggestions animées par des chercheurs du centre de développement des énergies renouvelables (CDER) et unités de recherche.



      Enfin , Pour récompenser les meilleurs élèves des CEM d’Adrar pour leur réalisations des cuiseurs solaires dans le cadre des travaux du projet de développement de la cuisson solaire en milieu saharien lors de la célébration du « Yaoum el Ilm », les portes de l’unité ont été ouvertes pour ces élèves curieux et enthousiastes.



        

Haut de page