Atelier sur le développement des énergies renouvelables en Algérie


11 octobre 2017

      

       le Centre de Développement des Energies Renouvelables a organisé un Atelier sur le développement des Energies Renouvelables en Algérie le Mardi 11 octobre 2017 à l’Unité de Développement des Equipements Solaires (Bousmail, Tipaza) affiliée au Centre de Développement des Energies Renouvelables (CDER) afin de mener une réflexion générale sur la question du rôle de l’EPST CDER dans le nouveau paysage du renouvelable en Algérie.

       Au programme de cette journée, des interventions portant sur les questions suivantes :

  • « Développement des Energies Renouvelables dans le contexte National et International » présenté par le Directeur du CDER.
  • « Domaines d’expertises de l’EPST CDER pouvant contribuer à une mise en œuvre effective du PNER. » présenté par Dr. Said DIAF, Directeur Adjoint du CDER
  • « Constat sur l’évolution des Energies Renouvelables en Algérie et perspectives de promotion de la filière » par Dr. Nachida KASBADJI MERZOUK
  • « Programme National de Recherche: opportunités et défis » présenté par Dr. Abdallah KHELLAF
  • « Genèse du processus de développement des énergies renouvelables en Algérie et verrous technologiques et réglementaires à surmonter » par Dr. Messaoud KHELIF.


       A l’issue de cet Atelier des recommandations ont été dégagées à savoir :

  • Bien préparer la mutation du réseau de distribution pour y intégrer la capacité de production projetée (22 GW à l’horizon 2030)
  • Élaboration en urgence de grid codes dédiés aux spécifications techniques de raccordement sur les réseaux de transport (HT) et de distribution (MT et BT).
  • Identifier des zones d’activités propices à la production de l’électricité à base de ressources renouvelables et les doter de l’infrastructure adéquate en termes de capacité d’accueil.
  • Rendre disponible toute information technique pouvant concerner les producteurs d’électricité à base de sources renouvelables et ce afin de leur permettre d’optimiser la conduite de leurs projets d’investissement.
  • Désigner clairement les services centraux ou régionaux susceptibles de mener les études préalables à l’octroi de l’autorisation de raccordement.
  • Entretenir un suivi rigoureux quant à l’application stricte des réglementations établies et veiller à une évaluation continue et honnête des étapes franchies.

        

Haut de page