Média



Les organisateurs du Salon Era au Forum d’El Moudjahid : « Nous voulons participer à la promotion des énergies renouvelables »

Lundi 22 octobre 2013
          Le Salon international des énergies renouvelables, des énergies propres et du développement durable «Era» fait, pour la troisième année consécutive, de la ville d’Oran, la capitale de l’économie verte. Mme Linda Oulounis, commissaire de ce Salon, qui a gagné en aura internationale, a annoncé, hier, au Forum d’El Moudjahid, qu’Era 2013 ouvrira ses portes du 28 au 30 octobre au centre des Conventions d’Oran. Comme elle dit fièrement que c’est le seul Salon en Algérie à être dédié exclusivement aux métiers et aux activités du secteur de l’Environnement.
           Les promoteurs de ce rendez-vous, devenu une référence, au vu du nombre croissant des participants algériens et étrangers, ambitionnent d’en faire une plate-forme idéale pour l’émergence d’une coopération entre les entreprises nationales et internationales, pour la maîtrise et le développement des concepts concernant les énergies renouvelables et le développement durable. Cet événement marqué par la participation de 90 entreprises, dont 16 françaises et 10 polonaises, se veut un espace de rencontre et d’échange entre les opérateurs algériens et étrangers, et un moyen de contribution à la promotion de la formation dans les nouveaux métiers de l’environnement. La nouveauté, cette année, réside dans la participation du secteur du bâtiment. Comme les éditions précédentes, les volets académique et scientifique ont été privilégiés, et des cycles de conférences seront organisés avec pour objectif d’apporter les éclairages nécessaires sur les défis majeurs que rencontrent les acteurs du développement durable et de l’économie verte, ainsi que du rôle croissant que ce secteur aura à mener face aux enjeux énergétiques, environnementaux, industriels et économiques. Ces rencontres se déclineront à travers une trentaine de conférences données par des spécialistes nationaux et internationaux de très grandequalité, et huit workshops centrés autour de quatre thématiques majeures :
    «Les énergies renouvelables» ;
    «L’efficacité énergétique» ;
    «La gestion de l’eau» ;
    «La gestion des déchets».
    À la question de savoir si le marché algérien de l’environnement intéresse les opérateurs étrangers, Mme Oulounis répond que l’Algérie veut promouvoir des énergies renouvelables par le biais d’un programme d’investissement massif qui doit nécessairement s’appuyer, dans cette phase de lancement, sur la promotion du savoir-faire technologique. Ainsi que l’émergence de la culture de l’industrie durable, d’où l’intérêt pour le marché algérien. Le Salon Era, placé sous le haut patronage du Président de la République, ajoute-t-elle, se fixe, justement, comme grand objectif, la promotion des énergies renouvelables. Les organisateurs (l’agence Myriade) de cette manifestation, qui suscite l’intérêt des professionnels, des chercheurs et des étudiants, s’attendent à recevoir quelque 5.000 visiteurs.
    Volets académique et scientifique

    20 conférences au programme

           Comme lors des éditions précédentes, le salon ERA ne se limitera pas uniquement à des expositions consacrées à la thématique de la manifestation. En effet, ERA 2013 s’accompagnera d’un cycle de conférences offertes à l’ensemble des visiteurs ; des conférences qui seront animées par des experts, des chercheurs et des professionnels, chefs d’entreprise. Toutes les communications se rapporteront «principalement à l’énergie renouvelable, à l’efficacité énergétique et également aux questions du développement durable», comme souligné, du reste, par M. M’hamed Rebbah, organisateur. Poursuivant ses propos, ce responsable met en relief que ce cycle de conférences «devrait, en fait, permettre de connaître où l’on est dans ce processus de développement des énergies renouvelables». Il convient de signaler, dans ce contexte, que pas moins de 20 conférences et ateliers, traitant de thèmes aussi riches que variés, sont inscrits au programme qui se déclinera comme suit :
           Lundi 28 octobre : rendez-vous est donné à partir de 14h et jusqu’à 16h30 pour pouvoir bénéficier de 5 conférences se rapportant aux thèmes suivants : «La mise en place des énergies renouvelables dans l’économie verte en Algérie», «La mise en œuvre des projets décidés dans le programme national de développement des énergies renouvelables», «L’apport du CREDEG dans le développement du programme des énergies renouvelables», «Le potentiel hydrique et énergies renouvelables en Algérie» et «L’IFEG accompagne le développement des énergies renouvelables».
           Selon la directrice de cette unité dont le siège se trouve à Bousmail (Tipaza), le but de ce projet est de permettre au système scientifique algérien d’acquérir une connaissance précise sur l’efficacité des plaques photovoltaïques afin d’aider les opérateurs et usagers d’énergie à adhérer au programme d’économie de l’énergie.
           Au deuxième jour de la manifestation, les 9 communications prévues seront entamées dès la matinée, précisément à 10h. Les 4 thématiques proposées, pour cette seule matinée, seront intitulés comme suit : «Les énergies renouvelables en Algérie. Quel constat aujourd’hui ?», «Transition énergétique : enjeux des partenariats Nord-Sud», «Communication technique sur le dimensionnement des systèmes photovoltaïques pour les applications Protections Cathodiques et Scada des pipelines en sites isolés» et «Une valeur ajoutée pour les projets de centrales solaires thermodynamiques». Les conférences reprendront l’après-midi à partir de 14h et auront pour titres : «Biogaz et congénération : une énergie renouvelable au potentiel sous-estimé», «Ingénierie des projets renouvelables, méthodes et retours d’expériences», «Les énergies renouvelables à travers la cogénération et la tri génération», «Ngoussa, une STEP 100% verte» et «L’assurance, un facteur de soutien au développement durable».
           La dernière journée du Salon, mercredi 30 octobre, sera riche de 6 conférences, toutes aussi intéressantes les unes que les autres. Ces dernières porteront sur «la valorisation énergétique des boues des stations d’épuration», «Les économies d’énergie et les solutions Knauf», «CDER : renforcement des liens avec le secteur socio-économique et la coopération pour le développement du renouvelable», «Réglementation thermique et efficacité énergétique dans le bâtiment», «Comment 10 milliards de personnes peuvent vivre sur la planète terre ? Propositions relatives à une stratégie/solution durable» et «La contribution du Sahara dans la production d’une énergie durable».br>        La dernière journée du Salon, mercredi 30 octobre, sera riche de 6 conférences, toutes aussi intéressantes les unes que les autres. Ces dernières porteront sur «la valorisation énergétique des boues des stations d’épuration», «Les économies d’énergie et les solutions Knauf», «CDER : renforcement des liens avec le secteur socio-économique et la coopération pour le développement du renouvelable», «Réglementation thermique et efficacité énergétique dans le bâtiment», «Comment 10 milliards de personnes peuvent vivre sur la planète terre ? Propositions relatives à une stratégie/solution durable» et «La contribution du Sahara dans la production d’une énergie durable».
           Trois jours durant, des intervenants de haut niveau — tels que des représentants du ministère de l’Aménagement du territoire et de l’Environnement, la compagnie de l’Engineering de l’Électricité et du gaz (CEEG), le Centre de recherche et de développement de l’électricité et du gaz (CREDEG), l’Unité de développement des équipements solaires (UDES), l’Office national de l’assainissement (ONA), le Centre de recherche de développement des énergies renouvelables (CDER), le Centre national d’études et de recherches intégrées du bâtiment (CNERIB) et d’éminents chercheurs — partageront leur expertise et savoir-faire avec les visiteurs. Ces ateliers seront également animés par nombre de partenaires algériens et étrangers.


                                                           El MOUDJAHID : Quotidien National d'Information 
        

Haut de page