ADRAR: potentiel éolienne (JEEE’15)


15-18 Mars 2015

       Sous le haut patronage de Monsieur le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique et de Monsieur Le Directeur Général de la Recherche Scientifique et du Développement Technologique, Une Journée d’Etude sur l’Energie Eolienne (JEEE’15) a été organisée mardi dernier, par l'Unité de recherche en Energies renouvelables en milieu saharien (URER MS) affiliée au centre de Développement des Energies Renouvelables (CDER).

En plus des chercheurs de l’EPST CDER et de ses unités, cette journée a vu la participation de différents secteurs de recherche, de l'industrie, de la société SKTM (Shariket Kahraba wa Taket Moutadjadida, de la Commission de Régulation de l'Electricité et du Gaz (CREG), de l’Université d’Adrar et certains étudiants doctorants et masters activant dans la thématique.

La journée a porté sur un aspect pratique, sur terrain, à travers une visite aux projets entrant dans le cadre du Programme National des Energies Renouvelables adopté par le gouvernement en 2011, revu et corrigé en 2015 : la ferme pilote de l'Energie éolienne de Kabartene (Wilaya d’Adrar), première du genre à l’échelle nationale inaugurée en juillet dernier, par le Ministre de l'Energie et des Mines Youcef Youcefi .

La ferme éolienne est située au ksar de Kabertene, près de 80 km au nord de la ville d'Adrar. Formée de 12 turbines éoliennes de puissance unitaire de 0,85MW chacune et d’une capacité de 10.2 MW sur une superficie globale de 30 hectares, caractérisée par un régime de vent entre 6 m/s et 11 m/set à la nouvelle central de photovoltaïques d’Adrar de 20MW.



Sous le thème de «L'Energie éolienne en Algérie», les conférences étaient axées sur les questions suivantes : «Energie éolienne : état des lieux et perspectives» «Nouveau programme de développement de l'Energie éolienne, en Algérie», «Recherche, développement, applications et perspectives de collaboration Recherche-Industrie». Dans une conférence plénière, le Pr Noureddine Yassaa, Directeur du CDER, a donné un aperçu sur le potentiel de l’énergie solaire du pays dépassant 3.000 heures d'ensoleillement sur tout le territoire algérien et peut atteindre jusqu'à 3.900 heures au sud algérien avec un régime de vent qui dépasse 09 m/s engendrant ainsi des retombées qui seront très significatives en termes de création d’emplois, d’industrialisation, dans ce créneau créateur de richesses et d'emplois.



De leurs côtés, à travers 2 vidéo-conférences, 2 chercheurs de la Commission de Régulation de l'électricité et du gaz (CREG) ont présenté la nouvelle version du programme national de développement des énergies renouvelables qui consiste a réaliser pour le marchée national sur la période 2015-2030 ; 22 000 MW reposant sur le développement du photovoltaïque et de l’éolien à grande échelle, sur l’introduction des filières de la biomasse (valorisation des déchets), de la cogénération et de la géothermie, et également sur le report, à 2021, du développement du solaire thermique (CSP).

La répartition de ce programme par filière technologique, se présente comme suit :

  • Solaire Photovoltaïque : 13 575 MW
  • Eolien : 5010 MW
  • Solaire thermique : 2000 MW
  • Biomasse : 1 000 MW
  • Cogénération : 400 MW
  • Géothermie : 15 MW
La filiale PV représente 62% du programme contre 23 % pour l’éolien et 9 % pour le (CSP).

        

Haut de page