Projet IFA-2018 : Durabilité et fiabilité des panneaux photovoltaïques de diverses technologies en environnements agressifs


19-20 Décembre 2018


       Dans le cadre du projet international, Franco Algérien de collaboration recherche universitaire IFA-2018 (Institut Français d’Alger), sur la Durabilité et fiabilité des panneaux photovoltaïques de diverses technologies en environnements agressifs, une rencontre avec des conférences a été faite à l’UDES les 19 et 20 décembre 2018. Les chefs de Projet FATHI Mohamed, Directeur de Recherche HDR UDES/EPST-CDER et Hélène Fremont, Maitre de Conférence HDR de l’Université de Bordeaux, ont permis d’organiser une rencontre entre l’équipe Française et Algérienne impliquées sur cette collaboration de l’année 2018.

      03 Conférences ont été délivrées pour la journée du 19 décembre 2018 sur la thématique de la fiabilité des composants électronique de puissance:

  • Fiabilité en microélectronique : Principes Généraux et nouvelles approches présenté de 10h00 à 12h00 par Hélène Fremont.
  • Etude du vieillissement des Batteries Lithium : Présenté par Prof Vinassa Jean-Michel de 14h00 à15h30.
  • Développement de l’énergie solaire à grande échelle et problématique de Fiabilité : Présenté de 15h30 à 16h30 par Fathi Mohamed.



      Le programme de la journée du 20 décembre a été la visite des laboratoires de la Division EER et réunion des deux équipes Algérienne et Française du projet IFA-2018 pour définir la suite des travaux R&D et les perspectives de collaboration Futures.

      En résumé, il a été mis en évidence que les panneaux solaires photovoltaïques souffrent de défaillances classées chronologiquement dans le temps comme pour tout composant électronique selon 3 phases : les défaillances précoces caractérisées par un taux de défaillance décroissant dans le temps, puis la défaillance à moyen terme avant la fin de garantie (<15 ans), et enfin la défaillance à long-terme près ou après la fin de vie garantie du module (>20 ans). Pour chaque phase nous avions identifié des mécanismes de défaillances différents.

      Par ailleurs, les discussions entre chercheurs de l’UDES avec les Professeurs de l’Université de Bordeaux ont été très riches et ont permis de mettre l’accent sur la nécessité de développer de nouveaux axes de recherche notamment vers la fiabilisation des nouvelles technologies de stockage des énergies renouvelables qui sont actuellement le maillon faible.

        

Haut de page